• Il va me rendre fou ! Chapitre 26 : Nuits de cauchemars (18+) !

                                                                                                                                                          

                                                                                                                                                                                    Chapitre 26 : Nuits de cauchemars ! (18+)

     

     Kit

     Je me réveille en hurlant.

    Un frisson me parcourt tout le corps et je découvre avec stupeur que mes vêtements ainsi que mes draps sont trempés de sueurs. Je pose la main sur ma poitrine, mon cœur bat la chamade, il lui faut quelques secondes avant de retrouver un rythme plus régulier quand je sens quelque chose d'humide atterrir sur ma main.

    Je passe la main sur mon visage, il est humide de larmes. Je les essuie d'un revers de la main et prend une grande inspiration. Je viens de faire le plus horrible des cauchemars, il semble tellement réel, j'ai encore l'impression de sentir l'odeur du carburant mélangée à celle du sang.

    Ma tête me fait un mal de chien. Je regarde la table basse au pied du lit, dessus traîne plusieurs packs de bières vides, voilà les coupables de ma nuit d'horreur, c'est ce qui résulte d'une soirée bien arrosée entre amis pour tenter d'oublier mon chagrin.

    Pour un futur médecin ça la fout mal. Je soupire en repensant que malheureusement ce n'est pas la première fois que cela m'arrive, utiliser l'alcool afin d'anesthésier ma douleur n'est pas la solution la plus intelligente. J'ai tort d'agir comme ça mais que le premier d'entre vous à qui ce n'est pas arrivé me jette la première pierre.

    Je sais que j'ai dit que je ne voulais plus entendre parler de Ming et de sa trahison mais le voir mourir dans mes bras même en rêve me rappelle que je l'aime toujours comme un fou et que le perdre serait pour moi la pire des choses, ne plus entendre sa voix chaude et légèrement roque quand il me chuchote des mots tendres ou quand il me dit « je t'aime », pouvoir sentir sa bouche sur la mienne, ses mains sur ma peau...

    Je secoue la tête, non il faut que j'arrête d'y penser cela fait vraiment trop mal. Je me tourne et regarde mon réveil, il affiche 7 heures du matin. Je me lève et attrape les draps sales que je dépose dans la corbeille. Une fois dans la salle de bain le miroir me renvoie mon reflet, il fait peur, j'ai des cernes monstrueux et les joues légèrement creusées, je sens mes yeux me piquer de larmes retenues.

    Finalement je donne libre cours à mon chagrin et c'est un flot de larmes qui se répand sur mes joues. Je tombe à genoux aux pieds de la baignoire pris par des sanglots que je ne peux contrôler et quand je crois avoir pleuré de tout mon soûl je sens une nouvelle vague de larmes me submerger.

    J'encercle mes genoux avec mes bras et colle mon visage sur mes jambes incapable de maîtriser mes soubresauts.

    Et c'est dans cette position que me trouve Beam inquiet de ne pas avoir réussi à me joindre sur mon téléphone, il s'assoit près de moi et passe son bras gauche autour de mes épaules puis sa main vient tapoter doucement mon épaule, ce contact me réconforte, mon corps s'apaise petit à petit au rythme de ses doigts, le calme finit par régner dans la pièce, seule notre respiration vient troubler le silence et c'est inconsciemment que j'unis ma respiration à la sienne, au bout d'un moment je réalise qu'il n'est pas venu seul en entendant les voix de Pha et de Yo dans la pièce d'à côté.

    Ayant retrouvé mon self-control je sors de la salle de bain suivi de Beam, une fois assis sur le canapé je regarde mes amis, je sais que je peux compter sur eux mais je me sens si perdu que je ne sais pas comment réagir face à tous ces sentiments qui m'assaillent.

    Pha me regarde fixement quelques instants puis il attrape la chaise de bureau et s'installe en face de moi, au bout d'un moment il finit par me dire :

    « Je sais que tu es déboussolé et que tu souffres énormément depuis plusieurs jours, tu en as parfaitement le droit mais quand je vois dans quel état cela te met et que tu n'arrives plus ni à dormir ni à manger cela m'inquiète, tu dois te reprendre. »

    La tête baissée je n'ose plus le regarder dans les yeux et je garde le silence tout en jouant nerveusement avec mes mains et c'est là que Pha pose ses deux mains sur les miennes, je lève la tête vers lui et il me dit :

    « Je sais que tu as cette force en toi et je peux te promettre une chose c'est que très bientôt tout s'arrangera. »

    « Ai'Pha comment peux-tu dire ça, tu n'en sais rien. »

    « Contente-toi juste de me croire, Ai'Kit ! »

     Et quand je croise son regard il est plein d'assurance, j'ai envie de le croire et lorsqu'il me demande de l'accompagner le soir même à la salle de sport, j'accepte en sachant que ma situation avec Ming semble avoir eu un impact sur son couple.

    Il y a deux jours j'ai surpris une conversation téléphonique entre Yo et Ming et dans cette discussion Yo ne se gênait pas de lui passer un savon en lui disant qu'il avait mis un gros bordel dans son couple ainsi que dans notre petit groupe et qu'il ferait mieux de retrouver la raison et de se dépêcher de réparer ses bêtises.

    Quand le soir arrive, c'est avec un certain soulagement que je l'accueille ayant encore passé une journée des plus mortelles en étant à nouveau en mode zombie.

    J'attrape mes clefs puis mon sac de sport, je ferme la porte d'entrée et je descends tranquillement les escaliers pour rejoindre Pha en bas de l'immeuble sur le parking, comme je ne souhaite plus retourner à mon ancienne salle de sport Pha en a trouvé une pas trop loin de la fac mais je ne connais pas bien la route, je le suis donc avec mon véhicule.

    Je repense à notre discussion de ce matin et je me dis que Pha a raison et même si je traîne un peu les pieds pour aller faire du sport me dépenser physiquement me fera le plus grand bien et c'est le meilleur moyen de recommencer à reprendre ma vie en main. Arrivé sur place la salle est plutôt tranquille on ne compte que trois personnes sur les tapis de courses ce qui est peu et finalement cela m'arrange, j'ai besoin de faire le tri dans mes pensées et ce calme est le bienvenu.

    Pha s'installe sur l'appareil à côté de moi et démarre fort avec un programme pour coureur confirmé, je vois que je ne suis pas le seul à avoir besoin d'évacuer un trop plein de stress.

    Au bout d'une dizaine de minutes je finis par m'apercevoir que je n'ai pas pris ma gourde et qu'elle est restée dans les vestiaires, je fais signe à Pha mais il ne me voit pas ni ne m'entend, il semble plongé dans ses pensées et son casque audio l'isole des bruits ambiants, je suis obligé de me mettre devant lui pour qu'il réagisse, je lui dis que je vais chercher ma bouteille d'eau et je me dirige vers mon casier.

    Quand j'en sors je m'aperçois qu'un de mes lacets de chaussures est défait, je pose ma gourde à mes pieds puis je me penche pour le refaire tout à côté de l'entrée de la salle de sport et quand un client pousse la porte d'entrée, j'entends une voix venant de l'extérieur, elle me glace le sang, je sens un frisson me parcourir tout le corps et je finis par me figer net sur place, c'est Cherry. Mon cœur bat la chamade et je m'aperçois que mes mains tremblent quand je baisse à nouveau la tête et que je réalise que je n'ai toujours pas fini de refaire mon lacet.

    D'où je suis je ne peux qu'apercevoir sa silhouette, un gros pot surmonté d'une plante imposante me cache la vue, je reste accroupi et je continue de tendre l'oreille pour essayer de comprendre un maximum de sa discussion quand le prénom de Ming est lâché.

    « Et pour Ming ? ... oui, je m'en suis occupé avant d'arriver ... il ne nous embêtera bientôt plus ... d'ailleurs on a rendez-vous tout à l'heure ... d'accord j'y vais maintenant. »

    Je reste un moment abasourdi par ce que je viens d'entendre puis finalement je décide de la suivre, je me précipite dans les vestiaires pour attraper mes clefs de voiture. Arrivé sur le parking elle a déjà quitté les lieux, il me semble l'avoir aperçue tourner à droite, je me précipite vers ma voiture quant au moment d'ouvrir la porte je remarque que mon pneu droit est crevé.

    « Shia, c'est pas possible. »

    C'est alors que je sens une présence derrière moi, je me retourne la peur au ventre. Quelle n'est pas ma surprise quand je découvre la personne qui est tapi dans l'ombre : c'est Ming !

    Je le dévisage puis mes yeux glissent vers son corps pour se figer sur sa main droite, elle est armée d'un couteau, mon cœur fait un raté.

    Il me plaque contre la voiture et me bâillonne de sa main gauche puis il colle le reste de son corps contre le mien, mon rythme cardiaque s'accélère et c'est là que j'entends un objet touché le sol, Ming vient de lâcher son couteau, malgré cela la tension reste palpable entre nous, il finit par enlever sa main de ma bouche mais il ne me vient même pas à l'idée d'appeler à l'aide tellement je suis hypnotisé par son regard, on ne se quitte pas des yeux pendant plusieurs secondes puis il se penche vers moi et me dit doucement près de l'oreille :

    « S'il te plait Kit, reste loin de Cherry, c'est pour ton bien ! »

    Je reste figé sur place en sentant son souffle effleuré le lobe de mon oreille, cette caresse me fait frissonner malgré moi, notre respiration s'accélère pendant que nos deux corps restent comme soudés c'est la première fois en presque huit semaines que nos corps se touchent de cette façon. Il me fixe encore du regard puis ses yeux se posent sur ma bouche et je le vois déglutir puis il replonge ses yeux dans les miens, je tourne la tête à droite pour rompre le contact.

    C'est là que dans mon champs de vision je vois arriver Pha en courant, il se dirige directement vers nous, une fois arrivé dans le dos de Ming il lui attrape les épaules et le force à reculer violemment, je suis enfin libre et je me mets à insulter Ming au sujet de mon pneu qu'il vient de crever et j'utilise tous les gros mots de mon vocabulaire puis je finis par lui balancer que nous deux c'était la pire erreur que j'ai pu commettre dans ma vie et que j'aurais voulu ne jamais le rencontrer.

    Pha me demande d'arrêter d'élever la voix, que cela ne changera rien à la situation, il me donne la clef de sa voiture et m'ordonne de l'attendre à l'intérieur pendant qu'il parle avec Ming.

    Une fois dans la voiture je les regarde discuter mais je suis trop loin pour pouvoir entendre leur discussion et je me remémore la scène qui vient de se passer.

    Je n'arrive pas à comprendre ce qui arrive à Ming, je ne le reconnais plus, cette Cherry semble l'avoir ensorcelé. Dire qu'il a crevé mon pneu pour m'empêcher de la suivre, j'ai l'impression que le jeune chiot affectueux qui me courait après s'est transformé en bête furieuse près à mordre la main de son ancien maître. Comment est-il possible de changer autant en quelques semaines ?!

    En venir à utiliser un couteau, je sais, je vous ai fait peur en parlant du couteau, mais ne vous inquiétez pas, c'était juste un petit canif, je ne risquais rien et pourtant...

    Lors de notre contact rapproché je n'ai pas pu m'empêcher de sentir son autre « arme » rangée plus bas dans son pantalon toucher ma hanche.

    Pourquoi, mais pourquoi je pense à ça en ce moment même, en réalité je pense savoir pourquoi, tout à l'heure la situation était empreinte d'une certaine tension sexuelle, il semble que je fasse encore de l'effet à Ming quand j'ai senti son sexe se durcir sur ma hanche droite. Toute cette histoire va me rendre fou, je ne sais plus quoi penser.

    Je finis par reprendre mes esprits quand je vois Ming attraper Pha par le t-shirt, il semble lui dire quelque chose qui le fait réagir car Pha le pousse violemment contre ma voiture, Pha tend son bras vers moi et me pointe du doigt, Ming tourne la tête et me regarde un instant avant de se remettre à empoigner Pha, j'ouvre la porte de la voiture près à venir les séparer quand Pha me crie :

    « Reste là où tu es Ai'Kit ! »

    Je n'ose plus bouger, quand le Big Boss donne de la voix de cette façon mieux vaut l'écouter. Pha assène un coup de poing dans le ventre de Ming, je le vois se plier en deux et disparaître derrière mon véhicule, il finit par se relever et s'approche de Pha. J'ai peur que cela dégénère à nouveau mais rien ne se passe et Ming me surprend par son geste car il appuie sa main droite sur l'épaule droite de Pha et celui-ci le laisse faire, ils échangent encore quelques mots avant que Ming ne se dirige vers sa voiture et quitte le parking sans un regard en arrière.

     

    Ming

    Une fois sortie du parking je me sens submergé par les émotions, il faut que je me gare au plus vite, je mets mon clignotant et me stationne rapidement sur le bas-côté. Je croise les bras sur le volant et prends appuie avec ma tête sur mon bras droit, je tente de retrouver mon souffle mais mes nerfs sont trop à vif, je me redresse et tape violemment à plusieurs reprises le volant avec mon poing droit tout en me mettant à crier dans l'habitacle de la voiture, cette nuit vire au cauchemar.

    Au bout de quelques minutes je finis par retrouver mon calme et je me mets à repenser à la scène de toute à l'heure et au moment où je me suis mis à respirer l'odeur qui se dégageait du corps de Kit quand je me suis approché de son oreille pour lui dire doucement :

    « S'il te plait Kit, reste loin de Cherry, c'est pour ton bien ! »

    Cela faisait tellement longtemps que nous n'avions pas été aussi près l'un de l'autre que j'en avais presque oublié comment son odeur  pouvait enflammer mes sens, ce mélange subtil de mandarine alliant une légère touche d'ambre affole toujours autant mon cœur et je n'ai pu m'empêcher de déglutir sous l'émotion en posant mes yeux sur sa bouche.

    Et quand mon regard s'est attardé sur les gouttes de transpiration qui glissaient doucement le long de son cou, je ne pouvais les lâcher des yeux, au point que je m'en suis mordu la lèvre inférieure sous l'émotion, les voir glisser le long de la veine de son cou qui palpitait au rythme de sa respiration et s'arrêter momentanément au creux de sa clavicule avant de finir par disparaître sous son t-shirt j'en avais presque le souffle coupé et quand Kit s'est mis à frissonner au point que ses tétons se sont dressé sous le tissu je n'étais plus maître de mon corps.

    C'est là que j'ai senti mon sexe se durcir et le temps que je réalise que j'étais toujours étroitement collé au corps de Kit je bandais déjà comme un fou, il était trop tard pour mettre fin à ce contact, et quand mon regard a croisé à nouveau le sien j'y ai vu de la surprise puis brusquement je me suis senti tiré en arrière par les épaules, c'était Pha qui arrivait au secours de Kit, après vous connaissez la suite.

    Une fois arrivé dans ma chambre je m'allonge sur le lit vidé de toute mon énergie et je finis par m'y endormir tout habillé.

     

    Kit

    Pha arrive près de moi et me dit :

    « Tu m'attends dans la voiture, je vais chercher nos affaires et je te dépose à l'appartement. »

    « Et pour ma voiture ? »

    « Je m'occupe de tout, ne t'inquiète pas pour ça, je te ramène puis je reviendrai ici après avoir appelé une dépanneuse et demain je viendrai te chercher pour aller à la fac »

    Je hoche la tête, Pha a vraiment pensé à tout. Une fois sur la route je finis par lui demander :

    « Comment as-tu su que j'étais sur le parking ? »

    « Comme j'étais inquiet de ne pas te voir revenir je suis parti à ta recherche et j'ai vu ta gourde par terre devant l'entrée ça m'a mis la puce à l'oreille, je suis sorti et je t'ai vu aux prises avec quelqu'un, c'est en l'attrapant pour le faire bouger que j'ai réalisé que c'était Ming. »

    « Merci Ai'Pha, je ne sais pas ce qui arrive à Ming et... ça me fait peur... ... je souffre de le voir dans cet état... mais... »

    « Je sais Ai'Kit, tu as aussi besoin de soutien de ton côté, avant de partir Ming m'a dit qu'il prendrait en charge les frais de réparations pour ta voiture et il s'excuse aussi auprès de toi pour t'avoir fait peur, je pense qu'il vit mal lui aussi cette situation, mais bon... tout est compliqué dans cette histoire. »

    J'acquiesce de la tête puis le silence règne à nouveau dans la voiture.

    Une fois dans l'appartement je décide de prendre une bonne douche pour tenter de me détendre. Je rentre sous la douche, en ouvre le robinet et place ma tête sous la grande pomme de douche tout en prenant appui des deux côtés avec les mains, l'eau chaude me fait un bien fou et je sens que je commence à me détendre quand je me mets à me remémorer la scène de tout à l'heure, celle où nos deux corps étaient en contact, je sens alors une décharge électrique me parcourir les reins et venir irradier mon bas ventre, je regarde mon sexe, il semble être habité par sa propre énergie quand je le vois grandir sous mes yeux.

    « Shia »

    Cela faisait presque deux semaines qu'il était en berne et voilà qu'il reprend vie juste en me remémorant ce contact, je sens le désir monter en moi et tout en appuyant ma tête contre le carrelage de la douche j'attrape mon sexe dans ma main droite et commence à effectuer des mouvements du poignet de haut en bas, mon autre main vient pincer mon téton gauche, je serre les dents en fermant les yeux et me mets à faire défiler les images de nos précédents ébats, je revois sa bouche si chaude, humide et douce quand elle glissait sur mon pénis, sa langue si agile léchant mon gland puis passant délicatement sur mon frein à plusieurs reprises, je pousse un râle, au bout d'un moment ma respiration se fait plus intense et je sens que je ne vais pas tarder à venir, mes doigts de pieds se crispent ainsi que mes mollets et mes cuisses, mes abdominaux se contractent et mes tétons se dressent sous l'orgasme puis une fraction de seconde après j'éjacule sur les carreaux de la douche.

    L'espace d'un instant je me sens satisfait et détendu et c'est là que ma culpabilité pointe le bout de son nez quand je réalise que malgré toute ma colère face à ce qui est arrivé ce soir mon cœur bat toujours pour Ming.

    Je m'écroule sous la douche et me remets à pleurer mais cette fois-ci mes pleurs ne durent pas. Je sors de la salle de bain puis j'enfile mon pyjama et même si en cet instant une grande fatigue m'envahit je me prépare à repasser une nuit en enfer.

    A suivre...


  • Commentaires

    4
    Mardi 10 Décembre 2019 à 22:11

    ouah l'accident était juste un cauchemar, je ne m'y attendais pas... Ming joue un jeu dangereux car plus le temps passe plus il risque d'avoir du mal à récupérer Kit même si c'est un plan pour le sauver et puis un autre pourrait s'intéresser à Kit entre temps. Par contre j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi ces amis marchent dans un tel plan, forth est au courant, je pense que yo et maintenant pha sont au courant...

    3
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 11:51

    ahhhh, bah  je respire un peu mieux !!! Mais quelle aventure de choc avec ces 2 là ! he

     Kit a raison, l'excès d'alcool ne résout rien (le sexe non plus d'ailleurs) même si çà fait du bien sur le moment ! no 

    Mais c'est une réaction humaine normale quand on réagit, à une blessure, avec ses propres blessures yes

    Il a pleuré et c'est la plus saine des solutions car les pleurs sont "les larmes de l'âme" et elle se nettoie de tout le surplus d'émotions générées clown

    J'ai l'impression que Pha est au courant du plan de Ming ou tout du moins de quelque chose ? Est-ce que je me trompe ? sarcastic

    En tout cas, quelles tensions tu nous fais vivre grâce à ton imagination débordante ! intello Merci cool 

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 15:43

        Lol, je me doutais bien de ta réponse mais qui ne tente rien...!  he

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 15:04

        Bonjour Claire7844,

        Les réponses.... à tes ...questions s..ont.... o.... et.... o...., désolé... je.. pass.. e...sous un ..tun..! ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :