• Il va me rendre fou ! Chapitre 24 : Un cœur qui saigne !

                                                                                                                                                                                         

     

                                                                                                                                                       « Un cœur qui saigne ! »

     

      Kit

     À peine sortie de l'hôpital, nous nous précipitons tous les trois vers le parking, ce stage de six semaines au service de pneumologie ne m'a jamais paru aussi long, il en est de même pour Pha et Beam, ces six semaines sans voir nos chéris nous ont semblé interminable même si à l'avenir cela risque de se reproduire fréquemment je préfère ne pas y penser pour le moment et plutôt profiter du présent et de la future joie de me retrouver dans les bras de l'homme que j'aime.

     Arrivés devant nos voitures respectives nous nous saluons de la main avant de nous mettre au volant de nos voitures, Pha prend la direction à l'opposé de la nôtre pendant que Beam et moi nous nous suivons en voiture en direction de la faculté d'ingénierie.

     Sur le parking de la fac je demande à Beam s'il a une idée de l'endroit où nous pourrions trouver nos petits amis. Il regarde sa montre et me dit :

     

    « Vu l'heure qu'il est, je pense qu'ils sont encore en cours, les premières années ont pas mal de cours d'informatique. Allons d'abord voir au deuxième si Ai’Ming est dans une de ces classes, nous chercherons Ai’Forth après avoir trouvé ton petit ami. »

     

     J'acquiesce et nous nous dirigeons vers le deuxième étage d'un pas rapide. Arrivés sur place je regarde par la porte vitrée de la première salle d'informatique et vois dans la pièce Winai, un des camarades de Ming, j'entre, lui présente mes salutations puis lui demande si Ming traîne dans les parages, il me répond que oui et m’informe qu'il est allé chercher des cartouches d'encre dans le local à fournitures.

     

     « C'est bon je sais où c'est, c'est au rez-de-chaussée. »  me répond Beam.

     

     Nous voilà repartis à la recherche de Ming, il semblerait que Beam connaisse mieux les lieux que moi car il se dirige avec assurance dans les couloirs. Tout d'un coup j'entends quelqu'un m'appeler, je me retourne, c'est Winai. Je m'arrête attendant qu'il arrive à mon niveau, il me demande de dire à Ming de ramener aussi une rame de papiers.

     Je rattrape finalement Beam sans me presser et je le trouve figé devant une porte vitrée. Il regarde à travers quand tout d'un coup il revient vers moi et m'attrape le bras en me disant que Ming n'est pas là. Je  comprendrais plus tard qu'ayant vu la scène en premier, mon ami voulait m'éviter ce qui allait suivre.

     

     « Comment peux-tu dire ça ? Tu as à peine jeté un coup d'œil ! »

     

     Je m'approche de la porte vitrée du local, je cherche Ming du regard et finis par le trouver, il est appuyé contre le mur non loin de là. La main sur la poignée de la porte, je vais pour l'ouvrir quand je réalise qu'il est avec une fille, il prend appui contre le mur avec son bras gauche tout en se penchant vers elle, il approche son visage près du sien et lui dit quelque chose à l'oreille qui la fait rire aux éclats, j'aperçois alors son visage, c'est là que je découvre effarée son identité et c'est un choc : c'est la fille que j'ai croisée dans les couloirs de la fac le jour où j'ai fait ma réaction allergique !

     

     Je continue à regarder la scène qui se déroule sous mes yeux, ils discutent quelques instants puis il lui prend le visage de sa main droite et avance le sien...

     Je ne vois rien de ce qui suit car en passant dans les couloirs un groupe d'étudiants nous bousculent  Beam et moi mais je n'ai aucun doute sur la scène qui a pu se passer hors de mon champ de vision. Je me tourne vers Beam et le regarde complètement hébété, je vois dans ses yeux qu'il a vu la même chose que moi, je me sens nauséeux, mon estomac est pris de crampes, j'ai envie de vomir, je me mets à courir vers les premiers toilettes que je trouve, j’y entre, à peine ai-je poussé la porte de la cabine que je me mets à vomir mais c'est de la bile qui sort.

     J'entends Beam arriver derrière moi, il me pose sur le front un mouchoir en tissu qu'il a préalablement mouillé au robinet, rien qu'en repensant à la scène qui s'est déroulée devant mes yeux, je me sens à nouveau pris d'une envie violente de vomir mais rien ne vient malgré les spasmes qui continuent à agiter mon estomac.

     Je n'ai rien mangé de la veille pris par le travail et j'ai même sauté le petit déjeuner trop pressé de retrouver Ming. Je me relève et me dirige vers le lavabo pour me rafraîchir et boire quelques gorgées d'eau. Beam est au téléphone quand je l'entends prononcer le mot "code rouge " je sais qu'il est en train de parler avec Pha, c'est un nom de code que nous utilisons depuis qu’on est enfants pour informer les autres qu'une chose grave est arrivée à l'un de nous. Beam lui dit que l'on arrive d'ici vingt minutes au dortoir et qu’on le rejoint dans son appartement.

     Sur le parking Beam me prend les clefs des mains.

     

    « Il vaut mieux que ce soit moi qui conduise ta voiture, je reviendrai chercher la mienne plus tard. »

     

     Je suis dans un état second quand Beam me pousse dans la voiture et attache ma ceinture de sécurité, arrivé devant le dortoir, Pha est finalement en bas à nous attendre, il me regarde avec inquiétude et finit par me dire :

     

     « J'ai dit à Yo que tu étais malade, que tu avais sûrement attrapé un virus à l'hôpital et que même si nous n'étions pas dans le même service puisque moi j'étais en pédiatrie, il valait mieux prendre des précautions et ne pas se voir pendant 24 à 48 heures, je lui ai aussi dit que je le rappellerai dans la journée pour lui donner des nouvelles de ton état, on va pouvoir être tranquille pour discuter. »

     

    Une fois dans la chambre de Pha, Beam lui explique la situation et ce que nous avons vu jusqu'à l'épisode des toilettes. Pha s'écrit : 

     

     « Putain de Ai'Ming, si je lui mets la main dessus, il va s'en prendre une, Muay-thaï ou pas. »

     

    Puis il s'affaire à la kitchenette, sort un paquet de gâteaux du placard puis me prépare une tisane avec une bonne dose de miel pour pallier mon hypoglycémie. Il finit par me tendre la tasse une fois le mélange un peu refroidi accompagnée de quelques gâteaux aux riz. 

    Je fais la moue en sentant l'odeur de la tisane et lui dit :

     

     « Mais je n'aime pas la camomille Ai'Pha ! »

     

     «  Tais-toi et bois ça, c'est un ordre ! »

     

      Le ton de sa voix est si impérieux que j'obtempère dans la foulée et finis par boire le contenu de mon mug puis je m'attaque aux gâteaux sous l'œil vigilant de mon grand ami.

    Le téléphone de Beam sonne, à la tête qu'il fait c'est sûrement  Forth, il nous fait signe qu'il va prendre l'appel dehors.

     

     Beam

     

    « Ouais ? »

     

     

    « Oh toi tu n'es vraiment pas d'humeur ! »  me dit Forth.

     

    « Quoi ?! »

     

     

    « J'ai vu ta voiture sur le parking de la fac, tu es où ? »

     

     

     « Au dortoir ! »

     

     

     Je me dis que si quelqu'un m'a vu sortir des toilettes avec Kit mal en point, le mieux c'est que je reste le plus proche de la vérité en parlant à Forth, j'enchaîne alors en lui disant :

     

      « À peine arrivé à ton université Ai’Kit s'est senti mal et est allé vomir dans les toilettes, on a pris sa voiture pour rentrer, il a dû attraper un virus à l'hôpital. »

     

    « Il va bien ? Et toi, ça va ? »  Me demande Forth une note d'inquiétude dans la voix.

     

     « Ça va, ne t'inquiète pas, tu diras à Ai’Ming de ne pas s'inquiéter non plus mais comme j'étais dans le même service que lui, il vaut mieux ne pas se voir ce soir ni dans les prochaines 24 à 48 heures au cas où nous serions contagieux, je te rappellerai plus tard ! »  Et je raccroche.

     

    « À cause de Ai'Ming je viens de louper mes retrouvailles avec mon mec, fait chier ! » Dis-je avant de rentrer à nouveau dans l'appartement.

     

     Une fois à l'intérieur je les retrouve tous les deux  assis sur le lit, ils ne disent rien et semblent perdu dans leur pensée.  Je regarde ma montre il est 11h55, cela fait déjà deux minutes que le silence règne dans la pièce et il devient pesant.

     Afin de le rompre je décide de taquiner Pha au sujet de sa petit femme et sur le fait qu’il ne l’a pas encore rappelé malgré la consigne qui lui a été donnée d’attendre son appel, connaissant Yo cela ne saurait tarder et quand la sonnerie du téléphone de Pha  retentie une minute après  je ne peux m’empêcher d’avoir un petit sourire en coin mais il ne semble pas réagir et la sonnerie s’arrête pour finalement retentir à nouveau quelques secondes après. Il finit par sortir de sa torpeur, regarde l'écran de son téléphone, fronce un instant les sourcils avant de se mettre à sourire et de me faire un signe de la main en quittant la pièce.

     Au vu de la situation, je pense que Pha ne veut pas que nous l'entendions parler d'une voix mielleuse à sa petite femme.

     

     Forth

     Je souris en se disant que ma  « petite »  femme n'a pas perdu son franc-parler pendant ces six semaines de séparation. Je ne peux quand même pas m'empêcher de regretter le fait que nos retrouvailles soient reportées de deux jours mais le connaissant il ne vaut mieux pas insister avec Beam, les conséquences pourraient être plus terribles que deux jours sans se voir, je l'ai appris à mes dépens, quand ma petite femme boude, il vaut mieux le prendre avec des pincettes, il n'est pas du style à supporter la moindre contrariété et j'ai toujours un mal fou à le faire se calmer.

    Je compose le numéro de Ming :

     « Ai’Ming, le gang des médecins  fou  vient de rentrer. »

     

     «  Oui, je sais, Ai’Winai me l'a dit tout à l'heure mais quand je me suis mis à leur recherche ils n'étaient plus sur le campus. »

     

     

     « Attends ! »

     

     

     « Quoi ? »

     

     « Ai’Beam m'a dit qu’Ai’Kit était malade. » 

     

     

     « Shia, c'est grave ? Il faut que j'aille le voir ! »

     

     

    « Ai’Ming ! Tu ne peux pas ! »

     

     

    « Mais c'est... » 

     

    « Laisse-moi finir, s'il te plait, Ai'Beam a dit que ce n'est rien de grave, Ai'Kit souffre juste de vomissements, il pense que c'est viral et comme ils étaient tous les deux dans le même service il vaut mieux ne pas les voir pendant quelques jours, de plus, si tu retournes voir Ai’Kit, Nong’Cherry finira par le savoir et aura des doutes sur votre prétendue idylle. »

     

    « Mais j'ai besoin de le voir, de vérifier par moi-même qu'il va bien. »

     

    « Je sais, c'est pour ça qu'il faut que tu te dépêches de faire avouer à Nong’Cherry qu'elle est à l'origine de l'hospitalisation d’Ai’Kit. Le dernier enregistrement n'était pas bon du tout, le son est de trop mauvaise qualité pour être exploitable, seul l'enregistrement où elle avoue avoir engagé les deux jeunes garagistes pour lui faire peur lors de Songkran est bon mais ce n'est pas une preuve suffisante. »

     

     « Oui, je sais Ai'Forth mais j'ai de plus en plus de mal à garder mon calme quand je l'entends me dire qu'elle a fait tout ça pour moi et qu'elle serait prête à faire bien pire pour faire sortir définitivement Kitty de ma vie, j'ai peur que cette fois, si les choses dégénèrent une fois de plus, l'issue en soit fatale. »

     

     « C'est pour ça qu’il vaudrait mieux avouer au gang ce qui se passe. »

     

     « Non, je ne veux pas prendre le risque de les impliquer dans cette histoire, de plus tu sais comment est ma petite femme, on peut lire en lui comme dans un livre ouvert et cela risque de nous desservir. »

     

     « Pourtant il faudra bien à un moment les mettre au courant. »

     

     « Oui mais seulement quand on aura la vidéo de son aveu sur l'empoisonnement de Kitty, pas avant, je veux des preuves solides à montrer au rectorat pour pouvoir la faire virer de la fac de médecine et l'empêcher de lui nuire à nouveau. »

     

     

    « Bon excuse-moi Ai'Forth j'ai un appel important à passer. »

    « Ok, vu que ce soir on se retrouve tout seuls, cela te dit d’aller boire un verre au bar ? »

    « Oui, ok à ce soir. »

     

     Je raccroche puis je me mets à la recherche d'un numéro dans mon répertoire et le compose, la sonnerie se fait entendre mais la personne à l'autre bout du fil ne décroche pas.

     « Shia ! »

     Je rappelle à nouveau et cette fois mon appel abouti. Une fois la discussion finie, je décide de me préparer pour sortir, il est déjà 11h59 et dans moins d'une demi-heure j'ai rendez-vous avec Cherry. J'ouvre la porte du placard et je choisis avec soin mes vêtements, il faut que je paraisse à mon avantage, je pose mes affaires sur le lit et je me dirige vers la salle de bain pour prendre une bonne douche.

     

     Kit

     Cela fait déjà plusieurs jours que je tente d'éviter Ming, il en est de même pour ses appels que je filtre, tout ça est épuisant et me stresse au plus haut point, j'ai peur de craquer au moment où je le reverrai à nouveau et pour en rajouter à ma douleur cette  semaine passe avec une lenteur effrayante, j'ai du mal à me concentrer sur mes cours et quand la sonnerie retentit je ne peux m'empêcher d'émettre un gros soupir de soulagement. Une fois dans le couloir je me fige sur place en voyant la fille que j'ai surpris avec Ming dans le local à fournitures, elle se dirige vers moi le sourire aux lèvres, Beam pose sa main sur mon épaule pour me faire comprendre qu'il est là, Pha voyant ma réaction puis celle de Beam, se place volontairement devant moi, cela m'aide à tenir le coup de sentir mes amis près à me soutenir. Arrivée à la hauteur de Pha, elle penche la tête sur le côté, son regard se pose d'un bout à l'autre de mon corps puis elle me dévisage et me dit :

     

    « On ne s’est pas vraiment présenté, je m'appelle Cherry, je suis la nouvelle copine de P’Ming, il m'envoie  pour te donner quelque chose qui je crois t'appartient.»

     

     Elle sort un objet de son sac qu’elle me tend. C'est le mouchoir que j'ai donné à Ming, celui-là même que j'ai utilisé pour panser sa plaie, il m'avait dit vouloir le garder précieusement car il lui rappelait le jour où je lui ai dit que je l'aimais.

     

    « C'est bien à toi, non ?! »  dit-elle en me le tendant avec un sourire narquois.

     

      Pha est le premier de nous à réagir, il attrape le mouchoir qu'il fourre rapidement dans une de ses poches de son pantalon puis se tourne vers nous et nous dit qu'il est temps de partir manger à la cafétéria. Nous passons rapidement devant Cherry sans  même lui jeter un seul regard.

     

     C'en est trop pour moi, cette confrontation avec Cherry m'a laissé un goût amer dans la bouche et je me dis que cette fois mon histoire d'amour avec Ming est bien finie, envoyer sa nouvelle petite copine pour me rendre mon mouchoir prouve bien que je ne compte vraiment plus pour lui.

     Arrivé sur le parking je sens les larmes me monter aux yeux puis finalement couler sur mes joues et comme pour cacher mes larmes aux yeux de tous, le ciel vient à mon secours en faisant tombée une pluie providentielle, elle tombe à torrent balayant mes larmes en quelques secondes.

     J'entends à peine mes amis m'appeler en me demandant de me dépêcher quand Beam finit par m'attraper par le bras et me dit tout en me tirant jusqu'à la voiture :

     

    « Allez Ai’Kit, bouge, tu vas attraper froid si tu restes comme ça sous la pluie. »

     

     Quelle importance si la pluie est froide, au fond de moi je me sens comme si mon cœur venait de geler de l'intérieur.

     

     Dix jours sont déjà passés depuis que j'ai découvert que Ming m'avait trompé avec Cherry et c'est seulement hier que j'ai réalisé que tout était bien fini entre nous quand Cherry s'est pointée devant moi pour me rendre le mouchoir.

     

     Nous venons d'achever de manger quand Beam lâche un  « Shia » des plus sonores en regardant derrière moi, je n'ose pas me retourner ayant une petite idée de ce qui se passe derrière mon dos quand j'entends la voix de Ming me dire.

     

    « Kit, je voudrais te parler en privé, s'il te plait ! »

     

     Je vais pour lui répondre quand Pha intervient en lui disant :

     

     « Ai’Kit n'a pas envie de te parler ! »

     

     Ming fait mine de ne pas avoir entendu les paroles de Pha et insiste en me disant :

     

     « Je suis désolé Kit, il faut vraiment que je te parle, s'il te plait ! »

     

     Le ton de sa voix me suppliant me donne la chair de poule, je veux en finir au plus vite et je me lève en lui faisant signe de me suivre pour aller discuter un peu plus loin.

     

     « Merci Kit. »

     

     À l'écart du groupe il continue à s'excuser puis tente de m'attraper la main, je recule brusquement d'un pas en serrant les poings, il regarde mes mains puis lève les yeux vers moi, son regard est empreint de tristesse et j'éprouve un pincement au cœur en le voyant, il s'excuse encore une fois avant de me dire finalement :

     

    « Je t'avais promis de ne jamais te faire souffrir et je n'ai pas réussi à tenir ma promesse. Te rendre ta liberté est la dernière chose que je peux faire pour toi et sache que malgré les apparences il n'y a jamais eu que toi qui comptais à mes yeux. » 

     

    Entre temps Pha est arrivé à mes côtés, il lui répond avec son flegme naturel :

     

     « Tu as enfin retrouvé tes attributs masculins parce qu'envoyer ta petite copine hier à la fac pour rendre le mouchoir à Ai’Kit c'était plutôt lâche de ta part. »

     

    «  De quoi tu te mêles Ai'Pha, c'est une discussion entre Kit et moi. »

     

    « C'est là que tu te trompes, j'ai un droit de regard sur tout ce qui touche Ai’Kit et même concernant sa vie amoureuse ! »  

     

     « Et moi, je te demande d'aller voir plus loin si j'y suis et profites-en pour surveiller les petites fesses de ta femme tant que tu y es ! »

     

      Ni une ni deux, à ses mots Pha l'attrape par le col de sa chemise mais Ming ne tente rien pour s'en défaire et quand le poing de Pha vient lui frapper le menton, je suis surpris de ne pas le voir réagir à cette attaque. Quand je lève mes yeux et croisent les siens je ne peux m'empêcher d'avoir un pincement au cœur en voyant apparaître une marque rouge à l'endroit de l'impact, son regard est plein de tendresse et ne colle en rien à la situation et j'en suis fortement troublé.

     

     Pha se retourne vers moi et fait glisser son bras droit sur mes épaules dans un geste protecteur puis il dit assez fort pour être entendu de tous les regards curieux :

     

     « Changeons de lieu Ai'Kit, l'air ici est irrespirable tellement il sent la trahison ! »  Et c'est sur ces mots que nous quittons tous les trois la cafétéria.

     

      Pendant tout le reste de l'après-midi je ne fais que repenser aux mots de Ming, il me tarde que les cours finissent car je suis dans un tel étal de stress que je n'arrive même pas à tenir un stylo dans ma main sans trembler.

     Arrivé dans ma chambre je me sens à nouveau vidé et je décide de prendre une bonne douche avant de ressortir manger avec mes amis.  

     

     À suivre …

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    6
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 16:49

    cool Chapeau !!!! Un grand MERCI pour ce chapitre que j'ai dévorée <3

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 16:58

        Merci à toi aussi Lady*z pour ton commentaire.

        Passe une bonne journée. 

    5
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 14:45

    non mais, tu ne peux pas nous laisser comme çà, sur ce : "A suivre..." !!!???!!! shockedcry....beurkhe

    Quel chapitre excellent ! cool Je suis trop "bon public" ! glasses  J'étais presque dans le même état émotionnel que KIT, à la scène de trahison de Ming (même mon chat m'a regardé bizarrement en entendant mes : haannnnn, mais nooonnn...!!!!"  oh et , en même temps, je me disais : "non, c'est pas possible, c'est une ruse pour dénoncer cette chère Cerise, conseillère à la MAAF" ! lol intello 

    Et est venue ta réponse...sarcastic...là, j'ai repris mes esprit et j'espère que mon  "Kittinet" clown va écouter son instinct qui est train de lui confirmer que la situation n'est pas ce qu'elle semble être ?!! 

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 23:11

        Bonsoir Claire7844,

        Il te faudra faire preuve de beaucoup mais vraiment beaucoup de patience pour avoir le fin mot de toute cette triste histoire, et prépare les mouchoirs pour la prochaine sortie qui n'est malheureusement pas pour demain. Je t'ai promis les montagnes russes et il n'y aura aucun arrêt de prévu en chemin.

        Bonne fin de semaine.

    4
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 09:18

    Merci pour ce 24ème chapitre.

    C'est un régal de suivre les aventures (oserais-je dire palpitantes !) de nos héros. J'aime bien Kit, mais je trouve Ming tellement plus attachant ! C'est un sacré fonceur !

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 16:39

        Bonjour segi,

        Moi j'aime les deux sinon, je n'aurais pas pu écrire sur eux et je peux facilement comprendre que Ming puisse être ton préféré, il est vraiment... TOP !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :