• Il va me rendre fou ! Chapitre 22 : Premier secours.

                                                                     

                                                                                                                                                    

     

                                                                                                                                                                                              Chapitre 22 : Premier secours

     

    Ming

     Arrivés devant les portes de l'édifice nous nous accordons quelques secondes de pause pour retrouver notre souffle après avoir couru les 500 mètres qui nous séparent du parking au bâtiment. Une fois notre respiration retrouvée, nous nous préparons à rentrer dans les bâtiments par effraction, oui, oui, vous avez bien lu, ne sachant pas où se trouve Kit ni dans quel état il est, nous avons convenu d'agir rapidement et ce en toute illégalité.

     

    Il va me rendre fou ! Chapitre 22 : Premier secours.

      Notre seul moyen de rentrer dans les locaux est d'en crocheter la porte, heureusement que parmi nous se trouve une personne disposant de ces connaissances et cette personne c'est évidemment Forth, le mauvais garçon du groupe. Nous nous mettons tous les trois à surveiller les lieux pendant que Beam est à genoux à côté de son homme en train de lui éclairer la serrure avec la lampe torche de son téléphone, Forth l'examine d'un peu plus près puis il sort de la poche arrière de son jeans une petite pochette qui ne le quitte jamais, à l'intérieur se trouve un petit kit à crocheter, il en sort une pièce de métal se finissant en angle droit qu'il introduit dans la clenche de la serrure, c'est un petit tendeur, une fois bien bloqué il l'utilise pour la maintenir en place puis il introduit une autre petite pièce légèrement tordue et exerce des mouvements dans tous les sens pour essayer de les faire réagir, il réussit à bloquer une première goupille puis une deuxième, il est sur la bonne voie, il continue d'exercer ses talents sur la serrure de bas en haut et après quelques mouvements très rapides et en poussant le tendeur en même temps, la serrure se déverrouille enfin.

     

     Une fois entrés nous nous mettons à inspecter les salles les unes après les autres, tout en contrôlant par la même occasion les toilettes ainsi que toutes les cabines s’y trouvant, je profite de l’occasion pour me rapprocher de Forth et lui poser quelques questions qui me dérangent.

     

     « Ai’Forth ! J'ai besoin de ton avis ! »

     

     « Vas-y, dis-moi. »

     

     « Est ce que tu sais s'il existe des brouilleurs de téléphone de petites tailles ? »

     

     « Oui il en existe, pourquoi ? »

     

     « Shia, avant de vous appeler j'ai porté secours à une jeune fille sur le parking. »

     

      « Et c'était grave ?! »

     

      « Oui assez pour devoir aller à l'hôpital mais le problème n'est pas là, en l'aidant à sortir de la voiture j'ai vu un petit boitier doré surmonté de plusieurs antennes et je suis sûr que c'est cet appareil qui m'a empêché de vous joindre depuis la fac, même dans la voiture la connexion a été impossible, c'est seulement en arrivant devant l'hôpital que j’ai pu vous appeler et que… »

     

      Nous n’avons pas le temps de discuter plus que nous entendons Beam nous crier de venir. Arrivés sur place, Beam nous montre la porte des WC, il manque la poignée, je me baisse pour regarder par l’ouverture laissée en l’absence de celle-ci, Kit est là, au fond de la pièce, à moitié couché sur le sol. Je crie son prénom mais il ne réagit pas, je me lève précipitamment et je me recule un peu en me plaçant en face de la porte puis lui assène un coup de pied puis un deuxième avant que le reste de la serrure ne cède et ne s’ouvre sur les toilettes, nous dévoilant le corps inerte de Kit.

     

     Je reste un instant figé sur place avant de me précipiter à l’intérieur, c’est là que Pha me crie :

     

     « Ne le déplace surtout pas, je dois l’ausculter avant ! »

     

      Puis il entre à son tour dans la pièce suivi de nos trois autres amis.  Pha et moi, nous nous agenouillons auprès de Kit et nous remarquons des plaques rouges présentes sur son cou. Pha vérifie que Kit respire, lui attrape le poignet, la face intérieure (avec les vaisseaux sanguins) tournée vers lui, il place alors trois de ses doigts à cet endroit et avec le pouce appuie sur les vaisseaux, les deux autres doigts (l'index et le majeur) soutenant la face extérieure.

     

     Il regarde sa montre comptant le nombre de pulsations pendant trente secondes puis se tourne vers nous et nous dit que Kit fait de la tachycardie, son rythme cardiaque dépassant les 110 pulsations à la minute, cela n’est pas bon du tout pour quelqu’un d’inconscient.

     

     Puis il tâte son corps à la recherche d’éventuelles fractures et ne trouve rien, il défait ensuite les boutons de la chemise de Kit, en plus de son cou, son torse et son abdomen sont couverts de ces mêmes plaques rouges. Pha se tourne vers Beam et lui demande s’il a une idée de ce qui aurait pu provoquer une telle réaction, Beam lui dit que ça ressemble fort à une réaction allergique par ingestion, les plaques ont l’air de suivre le système digestif, Pha lui confirme qu’il pense à la même chose.

     

     

     Pha

     Je place Kit en position latérale de sécurité pour parer à d’éventuels problèmes car il ne faut jamais laisser sur le dos une personne inconsciente qui respire, elle risque de s'étouffer avec sa langue ou à cause d’une accumulation de liquide dans sa gorge, la position latérale de sécurité (PLS) permet ainsi d'éviter ça. J'attrape la sacoche de Kit et la vide sur le sol à la recherche d'un quelconque indice sur ce qui aurait pu provoquer une telle réaction comme par exemple la prise d'un médicament mais je ne trouve rien d'anormal si ce n'est la bouteille vide qu'a gardée Kit dans sa sacoche.

     

     C'est ça, c'est la bouteille, pourquoi Kit l'aurait-il gardée sinon. Je me mets à lire soigneusement l'étiquette des ingrédients, pas de conservateurs ni de colorants artificiels rien qui à première vue ne sorte de l'ordinaire, j'ouvre la bouteille et la sent, rien d'anormal là aussi mais la réaction cutanée de Kit ne laisse pas de place au doute, il a ingéré quelque chose qui n'était pas anodin et qu'il l’a mis dans cet l'état.

     

     Je penche la bouteille et remarque un petit dépôt. Je cherche un stylo parmi les affaires de Kit, en trouve un et le plonge au fond de la bouteille pour en prélever une toute petite quantité que je porte à ma langue. Le dépôt a un goût très amer ce qui me parait anormal pour cette boisson, pour en avoir moi-même déjà bu je sais que ce n'est pas normal mais je préfère garder cette information pour moi tant que je n'ai pas de confirmation sur ce que je soupçonne, je ne dirais rien à mes amis.

     

     Je décide de vérifier la sécheresse de sa peau, le test du pli cutané est un bon indicateur de déshydratation et m'indiquera rapidement dans quel état se trouve Kit.

     

     Je pince doucement sa peau entre le pouce et l'index, elle garde la marque du pli et tarde à retrouver son aspect initial, ce n'est pas très bon signe, si je rajoute le fait que son rythme cardiaque est élevé, que sa peau est sèche et froide ainsi que sa grande pâleur, tous les signes d'une déshydratation sévère sont réunis en plus d’une grosse réaction allergique.

     

     Je regarde Ming, il semble être dans une bonne condition physique et je me dis qu'il est celui de nous cinq qui est le plus apte à porter Kit sur son dos et cela sur les 500 mètres qui nous séparent du parking. A l’aller nous avons mis un peu moins de 5 minutes pour arriver devant les portes, en ayant Kit sur le dos je table pour environ le double du temps, peut-être un peu moins pour arriver sur le parking. Je regarde ma montre elle m’indique 21 h 22, il est temps pour nous de quitter les lieux.

     

     

    Ming

     Pha me demande si je me sens assez en forme pour porter Kit sur mon dos jusqu'au parking, je lui dis que oui, il me répond :

     

     « Ok, cela nous permettra d'aller plus vite que si nous devions le transporter à deux. »

     

     « Je vais t'indiquer la marche à suivre pour que vous ne vous fassiez pas mal tous les deux, c'est la technique utilisée par les sapeurs-pompiers. »

     

      Kit est toujours en position de sécurité et son visage encore très pâle, je tends la main et touche sa joue, je ne peux réprimer un frisson au contact de sa peau froide, je lève mon regard vers mes amis puis vers Pha, j'ai peur, pas pour moi évidemment, je vois la même inquiétude dans leurs yeux mais celle de Pha ne dure qu'une seconde car l'instant d'après il a déjà repris le contrôle de ses émotions.

     

     J'envie cette faculté et je repense à ce que m'a dit Kit quand nous étions chez ses parents et sûr le fait que Pha est un maniaque du contrôle et je ne peux m'empêcher d’esquisser un petit sourire en y repensant, je me dis que ce défaut n'en est finalement pas un quand je vois la façon dont il gère la situation, il porte en lui les prémices d'un grand médecin.

     

     « Bon, tu lui prends le bras gauche et tu le places en arrière au-dessus de son épaule, l'autre bras restant le long de son corps puis tu le pousses pour qu'il se retrouve sur le ventre, tu places tes coudes sous ses aisselles en t'agenouillant face à sa tête, oui c'est ça... »

     

      Et je continue à suivre les conseils de Pha jusqu'à ce que Kit soit stable sur mes épaules, nous sortons alors des WC pour quitter le bâtiment.

     

     Une fois de retour sur le parking je me dirige vers ma voiture avec mon précieux chargement quand j'entends Beam crier :

     

     « Shia ! »

     

      Je ne comprends pas ce qui se passe, c'est seulement quand j'arrive devant mon véhicule que je comprends, le pneu avant gauche de ma voiture est crevé, Beam se penche et remarque qu'un gros morceau de métal s'est planté au beau milieu, il fait le tour du véhicule puis se baisse pour examiner les autres pneus et ne trouve rien. Je suis en train de réfléchir à la situation dans laquelle nous sommes quand Pha intervient :

     

     « On n'a pas le temps de changer le pneu, on prend ton véhicule Ai’ Beam, passe-moi tes clefs, je vais conduire, tu montes à l'arrière avec Ai’ Ming et Ai’ Kit, comme ça tu pourras surveiller ses signes vitaux pendant le trajet jusqu'à l'hôpital, toi Yo, devant avec moi, quant à toi, Ai’ Forth, tu nous suis. »

     

     

     Et nous voilà tous partis direction l’hôpital.

     

    À suivre...

     

     


  • Commentaires

    7
    Mardi 3 Décembre 2019 à 18:34

    merci pour cette suite que j'attend à chaque fois avec impatience

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 00:13

        Bonsoir ptite juju, 

        Ton impatience va être très vite satisfaite avec le calendrier de cette année, tu iras de surprise en surprise.

        Bonne semaine. 

    6
    Mardi 3 Décembre 2019 à 12:42

    ohlala, hier, je rattrape mon retard et aujourd'hui, je suis au bord de l'asphyxie tellement cette suite est trop intense !!! shockedoopshe

    Merci de me donner l'impression d'être devant un film avec du super suspens, lol ! coolintello

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 09:49

        lol, je suis un de leur concurrent donc je l'aurais, un jour, je l'aurais !!! intello

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 00:06

        J'espère que tu es bien assurée Claire7844, sinon tu as le choix entre MAAF ou bien Groupama avec notre "Cerise" nationale, car tu n'es pas au bout de tes surprises, tu as pris un billet pour les montagnes russes, alors accroches toi bien. 

    5
    Mardi 3 Décembre 2019 à 09:20

    Merci beaucoup pour la suite de ton roman

      • Mercredi 4 Décembre 2019 à 00:10

        Bonsoir Elody25,

        Merci pour ton petit mot cela me fait toujours plaisir de voir que mon histoire plait, passe un bonne semaine. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :