• Il va me rendre fou ! Chapitre 18 : Premières fois ? (18+)

     

     

    Chapitre 18 : Premières fois ? (18+)

    On frappe à la porte, mon cœur bat la chamade, j'ouvre, c'est Ming, je l'invite à entrer. À peine est-il à l’intérieur de la pièce qu’il passe ses bras autour de ma taille et vient nicher son visage dans mon cou, je sens ses lèvres venir déposer un premier baiser suivi d'un deuxième tandis que sa main gauche se glisse sous ma chemise, je frissonne sous la caresse. Je passe ma langue sur mes lèvres sèches puis me retourne vers lui l'obligeant à suspendre ses caresses. Je lui prends la main et me dirige vers le lit et l'invite à s'y asseoir à mes côtés.

     Il prend mes mains dans les siennes et me regarde dans les yeux. Mon regard se pose sur sa cicatrice, elle est encore bien visible alors que le reste de nos blessures ont disparues depuis peu. Poussé par l'impulsion du moment je me rapproche de lui et tends les lèvres pour déposer un tendre baiser sur sa bouche, il s'empare de la mienne mais avec fougue.

     Sa main vient caresser mon cou, son pouce se déplace langoureusement sur les zones sensibles donc il connait par cœur le chemin, même si nous n'avons jamais dépassé le cas des baisers et des caresses, savoir que nous ne sommes pas en terrain inconnu est rassurant. Je vois dans son regard suppliant qu'il veut la permission d'aller plus loin, j'hoche la tête, je ne regrette pas d'avoir pris le temps de faire ma toilette en prévision de cette nuit quand je vois dans son regard brûler le désir si longtemps retenu, les battements de mon cœur s'accélèrent au point que j'ai du mal à retrouver mon souffle.

     Il commence à déboutonner ma chemise sans me quitter des yeux, je tente de contrôler ma respiration en me mordant la lèvre inférieure, ses doigts ne tremblent pas et cela ne lui prend pas plus de quelques secondes pour me l'enlever et la jeter au pied du lit. Je ne peux empêcher mon cœur d'éprouver un pincement de jalousie à l'idée du nombre de fois qu'il a fait ce geste sur ses précédentes conquêtes. Quand mon regard se pose à nouveau sur lui, je vois qu'il a compris le cheminement de mes pensées, il me prend par la nuque pour m'embrasser passionnément avant de me chuchoter à l'oreille :

     

     « Je t'aime, il n'y a que toi qui compte à cet instant et mon cœur est tout à toi et ce pour le restant de ma  vie. »

     

     Je déglutis avant de passer ma langue sur mes lèvres et de lui dire :

     

     « Je t'aime. »

     

     Dans des moments comme ça je reste encore très pudique dans mes déclarations, le reste je le lui dis en un regard et quand un sourire se dessine sur son visage je sais qu'il m'a compris, il finit de m'ôter tous mes vêtements et fait de même pour les siens, tous les poils de mon corps se dressent à la vue de son corps musclé, je me remets à mordiller ma lèvre inférieure, il fixe ma bouche puis s'en empare goulûment avant de m'allonger tendrement sur le lit. Il reste un instant au-dessus de moi, son regard est tellement intense qu'il me fait rougir.

     Il s'allonge enfin sur moi et commence d'abord par mordiller mes lèvres puis sa langue trace un chemin jusqu'à la mienne et vient s'enrouler autour. La pièce se remplit de mes gémissements quand sa bouche parcourt mon cou pour en mordiller la peau.

     

     « Hmm... ! »

     « Aah........... ! »

     

     Je gémis et plus je gémis, plus Ming semble davantage excité, je sens son sexe vibrer contre le mien, il couvre à nouveau mon torse de baiser, sa langue continue son ballet sur ma peau et quand sa bouche avale un de mes tétons pour le sucer puis le mordiller, je gémis encore plus fort. Sa main s'attaque à mon autre téton et le taquine entre son pouce et son index tout en le faisant rouler, ses doigts le tirent puis le lâchent pour finalement reprendre de plus belle leurs attaques.

     Il me retourne et m'allonge sur le ventre. Il répand à nouveau une pluie de baisers sur ma peau, des décharges de plaisir me parcourent le corps, je sens mon pénis palpiter sous moi, ses doigts caressent mes fesses alimentant encore plus le feu qui brûle en moi en cet instant, un gémissement jaillit de ma gorge me prenant par surprise quand un de ses doigts glisse et effleure mon entrée qui palpite sous la caresse. Il se place plus bas entre mes fesses pour les mordiller puis les écarter, je sens son souffle sur ma peau, je frissonne appréhendant ce qui va suivre et je ne peux m'empêcher de lui demander :

     

     « Eh, Ming tu vas où comme ça ? »

     « Je pars à la recherche d'un trésor caché entre deux adorables dunes ! »

     « Non, s'il te plait ne fait pas ça, c'est sale ! »

     « Oh ça je ne crois pas, te connaissant tu auras pris les devants et fait le nécessaire pour notre plus grand plaisir à tous les deux ! »

     « Tu es vraiment un porc, Ming ! »

     « Ah bon ?! Pourtant tu connais le dicton qui dit que dans le cochon tout est bon, et bien, dans le Kitty aussi ! »

     

     Je ne peux m'empêcher de sourire à ses derniers mots, ils ont eu le mérite de désamorcer la situation et c'est finalement sans plus aucune appréhension que je m'abandonne aux caresses de sa langue. Elle vient lécher mon entrée à plusieurs reprises et mon corps se met à trembler de tout son long. Au bout d'un moment il arrête le ballet incessant de sa langue sur ma peau et m'invite à me remettre sur le dos.

     À genoux entre mes jambes écartées, il attrape le flacon de lubrifiant que j'ai posé sur le lit à côté de la serviette et de la boite de préservatifs. Il ouvre le bouchon et en verse le gel dans le creux de sa main pour le réchauffer puis il l'étale entre mes fesses, je frissonne sous le contact humide de sa paume sur ma peau, il se penche vers moi et nous échangeons un baiser fougueux.

     Un premier doigt trouve mon entrée et commence à bouger pour la détendre, sa bouche n'a pas quitté la mienne et quand je le sens finalement entrer plus profondément en moi, Ming étouffe mon cri sous son baiser, il s'attaque ensuite au lobe de mon oreille en le mordillant et en le suçant avec ardeur puis descend le long de mon cou pour finir au niveau de ma clavicule, là sa langue commence sa ronde incessante et quand la morsure de ses dents se fait sentir, une décharge de plaisir me parcourt le corps me faisant trembler, son doigt commence alors un va et vient, la douleur a disparu pour laisser place à une certaine gêne mêlée de plaisir. Ming s'arrête un instant pour me regarder.

     

     « Tout va bien ? Je peux continuer ? » Me demande-t-il avec tendresse.

     

     J'aime la façon dont il est à l'écoute de mon corps, il sent bien que je suis encore crispé malgré ses baisers et ses caresses. Je le regarde avec affection et hoche la tête.

     

     « Je vais essayer autre chose. » Me dit-il avec un regard plein de malice.

     

     Ming se place entre mes jambes en les écartant un peu plus, je le vois descendre vers mon sexe tout en continuant ses baisers sur ma peau, arrivé devant mon pénis il l'attrape dans son autre main et fait glisser son pouce sur le haut pour en dégager le gland. Il lève les yeux vers moi, sort sa langue et en lèche doucement la base, quand elle vient à glisser sur mon frein, je penche la tête en arrière et me met à gémir tout en agrippant les draps sous mon corps.

     Sa langue est si agile que je sens mon pénis se gorger encore plus de sang et gonfler sous le regard de Ming et quand sa bouche finit par l’engloutir entièrement je ne peux m’empêcher d’avancer mon bassin pour en approfondir la caresse.

     Je sens un frisson me parcourir le corps et se répandre le long de mes reins jusqu'en bas de mes fesses, quand sa bouche se met à glisser de haut en bas sur toute la longueur de mon sexe, je suis tellement sous son emprise que quand un deuxième doigt rejoint le premier je ne me crispe plus sous la douleur mais me cambre sous le plaisir.

     Lorsque ses trois doigts se retrouvent complètement enfoncés en moi, je suis complètement sous le choc de sentir du plaisir d'être pénétré de la sorte et je ne peux empêcher mon corps de trembler de tout son long. Ses doigts se mettent à bouger et c'est un flot de sensations nouvelles et intenses qui me submerge. Mes mains s'accrochent dans ses cheveux, je ne peux empêcher mes hanches de venir à leurs rencontre pour en intensifier le contact et quand l'un de ses doigts  vient à toucher mon point P, je pousse un gémissement des plus bruyants et je sens que je perds le contrôle de mon corps quand il se met à trembler de façon frénétique, je l'incite à remonter et je cherche sa bouche, je finis par la trouver, un nouveau gémissement sort de la mienne pour se perdre dans la sienne. J'ouvre les yeux et mon regard rencontre le sien, il est plein de désir brûlant, il finit par sortir ses doigts me laissant vide de sensations.

     Il essuie ses doigts sur la serviette avant d'attraper la boite de préservatifs, en prend un qu'il ouvre pour l'enfiler sur son membre en érection. Mes yeux se posent dessus, je suis partagé entre frayeur et désir en pensant à sa taille et son diamètre impressionnant. Il glisse un coussin sous mes fesses et rapproche nos deux corps en sueur.

     Alors me prenant par la taille il me fait glisser sous lui, ajuste son pénis à mon entrée et commence à me pénétrer en collant sa bouche à la mienne pour en étouffer un nouveau cri. Il me laisse quelques instants pour m'habituer à sa taille tout en couvrant ma peau de ses baisers puis remonte vers mon oreille pour l'attraper entre ses dents et la mordiller, je gémis sous sa morsure, la sensation intense que me procure sa bouche me fait pousser un râle de plaisir, je laisse glisser mes mains le long de son dos puis de ses fesses pour les empoigner et les pétrir, j'enroule mes jambes autour de sa taille et m'agrippe fortement à son dos en enfonçant mes ongles dans sa peau.

     Il commence doucement un va et vient entre mes reins. La pièce se remplit petit à petit de nos gémissements et de nos râles successifs qui montent en décibels au fur et à mesure que les mouvements de ses reins s'intensifient. Finalement je me laisse submerger par mes gémissements ce qui l'encourage à accélérer ses coups de reins et à aller encore plus profondément en moi. Quand son sexe trouve enfin mon point P, une décharge électrique me parcourt le corps, je ne suis à nouveau plus maître de rien et je me mets à gémir tout en prononçant son prénom.

     Tout mon corps se tend, se crispe, j'ai l'impression qu'une partie de moi s'en va comme aspirée, juste avant de jouir il accélère la vitesse de ses coups de rein, ses mouvements de hanches deviennent de plus en plus fort et frappent avec vigueur ma prostate déclenchant de plein fouet mon orgasme, je me libère alors entre nos deux corps.

     Au même moment  mes muscles se serrent encore plus fort autour de son pénis, ce qui signe sa perte, sa respiration se bloque avant qu'il ne pousse un râle de plaisir en éjaculant. Des vagues successives de plaisir nous submergent et nos deux corps frissonnent de bonheur à l'unisson. Nous nous effondrons tous les deux au même moment sur le lit.

     Nous passons toute la nuit à explorer le corps de l'autre, notre appétit est sans fin mais au bout de la troisième fois je n'en peux plus, je demande grâce, il cède sous mon regard implorant. Nous finissons par nous endormir dans les bras l'un de l'autre.

     

    À suivre…

     


  • Commentaires

    2
    Lundi 2 Décembre 2019 à 11:05

    mince, j'avais vraiment du retard sur ma lecture et quelle progression ! ohoops Chapitre écrit magnifiquement et j'ai bien ri sur "les dunes" et "le Kitty, c'est comme dans le cochon, tout est bon !" lol he

    Merci cool 

      • Mardi 3 Décembre 2019 à 23:38

        Bonsoir Claire 7844,

        Alors si j'osais ?!

        Non !!

        J'ose !!!

        On pourrait se croire en été à Arcachon dans le sud-Ouest de la France en train de manger un bon saucisson... en entrée et finir par dévorer des dunes blanches... une chouquette remplie de crème .... chantilly !!!

        Bonne semaine.

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :