• Il va me rendre fou ! Chapitre 14 : Confidence sur l'oreiller.

    Chapitre 14 : Confidence sur l’oreiller. 

     

     Il me regarde sans rien dire, Ming a l'air abasourdi, c'est bien la première fois que j'arrive à le faire taire. 

     « Oui ? » 

     C'est le seul mot qui sort de sa bouche et il commence à esquisser un sourire. Mon frère me demande si je suis bien sûr de moi, je lui réponds que oui et que je crois en mes sentiments envers Ming alors mon frère me surprend en répondant : 

     « D'accord, je vous soutiendrais, si vous êtes tous les deux sûrs de vous et de votre amour je ne m'interposerais pas, après tout, n'est-ce pas le rôle d'un grand frère que d'être présent pour son petit frère par contre les parents ne doivent pas être au courant pour le moment. » 

     Nous acquiesçons tous les deux de la tête, mon frère se tourne vers Ming et lui dit que s'il brise mon cœur, lui il lui brisera les os. Ming lui répond que cela n’arrivera jamais et qu’il ne me fera pas souffrir. Hear'Kieng regarde sa montre : 

     « Oh, il est minuit passé, il est temps d'aller se coucher. Ming, je t'ai mis un de mes pyjamas sur le lit, il y a aussi tout ce que dont tu as besoin à la salle de bain. » 

     Puis mon frère se dirige vers la porte mais avant de sortir met en garde Ming en lui disant qu'il s'attend à un comportement exemplaire de sa part et que rien d'inapproprié ne doit se passer cette nuit dans cette maison. Ming acquiesce de la tête, une fois la porte fermée mon petit ami me dit (eh oui ! Je l'ai dit, j'ai un petit ami !) : 

    « Tu m'aimes Kitty, n'est-ce pas ?!

    Je sais que tu m'aimes ! 

    Aller, dis-le moi Kit. »  

     Je tourne la tête dans l'autre direction en soupirant, je viens de lui dire que je sortirais avec lui et lui tout ce qu'il veut maintenant c'est que je lui dise "je t'aime" et puis même si c'est vrai que je l'aime, je ne suis pas encore prêt à le lui dire pour le moment. 

     Il m'attrape le menton et me fait tourner la tête vers lui et plonge intensément son regard dans le mien. J'ai déjà perdu plusieurs batailles, je ne veux pas perdre celle-là, je décide de camper sur ma décision. 

     « D'accord Kitty, je vois que tu es en mode « dur à cuire » au point où j'en suis je peux bien attendre une semaine ou un mois ou même plusieurs, je ne suis plus à ça près, du moment que tu es avec moi et que l'on passe du temps ensemble. » 

     Je coupe court à la discussion en lui disant qu'il est tard et qu'il devrait aller prendre sa douche et comme à son habitude il me sort : 

     « D'accord, mais pour le bien de la planète, on devrait prendre cette douche ensemble, on pourrait faire des économies d'eau comme ça. » 

     « Mais oui !  Bien sûr ! Mon cul oui, pour le bien de la planète ou pour ton bien ? » 

     J'ai droit à un de ses sourires ravageurs et un clin d'œil avant qu'il ne sorte de la chambre. Une fois douché, il revient de la salle de bain juste vêtu d'une serviette autour de la taille, sa peau scintille sous la lumière tamisée et quelques gouttelettes d'eau glissent de sa chevelure sur son torse puis sur son ventre plat pour finir leur course sur le bord de la serviette qui drape ses hanches. Ma gorge est sèche ainsi que mes lèvres, je passe ma langue dessus pour les humecter avant d'avaler ma salive, je suis comme hypnotisé par ce que je vois, mon cœur s'affole, il me regarde, sourit et dit : 

     « Oups, j'ai oublié de prendre le pyjama. » 

     Sa réplique a le mérite de me faire revenir sur terre, j'attrape mon pyjama et sors précipitamment de la pièce pour aller dans la salle de bain. Quand je reviens dans ma chambre il s'est endormi, je suis un peu soulagé de ne pas avoir à répondre à ses questions mais de l'autre depuis sa déclaration et la façon dont il a tenu tête à mon frère, l'envie d'être à nouveau l'objet de toute son attention me manque. Je pose le sèche-cheveux sur le lit n'osant pas l'utiliser et prendre le risque de le réveiller, je m'assieds sur le bord du lit et prend la serviette autour de mon cou et je commence à me frictionner la tête quand Ming me fait sursauter en me disant : 

     « Laisse-moi faire ça pour toi. » 

     Je fais non de la tête planquée sous ma serviette mais il insiste et branche le sèche-cheveux. Il m'attrape par la taille et me fait glisser entre ses jambes pour me caler contre son torse, mon cœur bat si fort que j'ai l'impression que Ming peut l'entendre battre. Il allume l'appareil et commence à me sécher doucement la tête en passant ses doigts dans ma chevelure, il se penche près de mon oreille pour me dire : 

     « Tu sens bon Kitty… »  

     Il sourit puis tout d'un coup : 

     « Oh, zut ! J'ai oublié d'appeler Yo pour lui dire que tu étais enfin mon petit copain ! » 

     Je souris tout en lui disant : 

     « Pour une fois c'est moi qui prends... le dessus… sur toi… » 

     Là, je crois que je n'ai pas choisi les bons mots quand je croise son regard. 

     « C'est une invitation Kit ?! » 

     « Mais non !  Ce que je veux dire, c'est que j'ai appelé Ai’Pha pour lui dire que l'on sortait ensemble pendant que tu te douchais, il était avec sa petite femme et il parait que Yo a fait une danse de la joie en sautant partout dans la chambre quand il l'a su. » 

     « Je l'appellerai demain alors. »  

     Puis il reprend le séchage de mes cheveux. 

     Les minutes passent et je finis par m'assoupir contre lui bercé par le seul bruit du sèche-cheveux et de ses doigts passant doucement dans mes cheveux et c'est au moment où il éteint l'appareil que je me réveille. 

     « Tu t'étais endormi ma petite marmotte ? » 

     Je rougie, me gratte la gorge et lui dit qu'il est temps pour nous de dormir c'est à ce moment-là qu'il me demande si je me rappelle de lui au lycée. 

     « Oui un peu, tu étais le beau gosse qui accompagnait Yo comme son ombre. » 

     « Beau gosse ? " dit-il en levant ses sourcils. 

     « C'était le surnom que t'avaient donné les filles de ma classe quand elles parlaient de toi. Vu qu'on en est à parler du passé, toi, tu te rappelles de moi au lycée ? » 

     Et c'est parti, il me regarde sans rien dire, avec ce sourire qui me fait tant craquer puis dit : 

    « Tu te rappelles de notre discussion dans le jardin ? » 

    « Oui et ... ? » 

    « Je t'ai dit que je mangeais des Kitkat depuis cette époque et toi tu ne vois toujours pas le rapport ? » 

     Je pointe un doigt vers moi et lui dis : 

    « C’est à cause de moi ? Non ! Tu rigoles ? » 

      « Non, je suis très sérieux. » 

     « Alors, c'était quand la toute première fois où tu m'as vu ? » 

     « C'était lors d'un match de basket, nous étions tous les deux dans la même équipe des verts, Ai’Pha et Ai’Beam, eux étaient dans l'équipe adverse des rouges. J'étais en admiration devant toi et de ta façon de jouer malgré ta taille, tu avais une détente verticale incroyable et tu as fait marquer plusieurs points à notre équipe, ton énergie sur le terrain était communicative. » 

     Je rougie sous le compliment « Eh ! Attends-là, il ne vient pas de me traiter de petit ?! » Bon pour cette fois je laisse passer, mais c'est vrai que je suis le plus petit dans notre bande et c'est vrai aussi que je ne me débrouillais pas trop mal en basket à cette époque et quand je vivais encore à la maison je m'entraînais souvent avec mes grands frères mais plus maintenant, mes études me prennent presque tout mon temps libre. 

     « C'est quand tu as apporté une bouteille d'eau à P'Pha à la fin du match que j'ai compris que ce n'était pas de l'admiration que j'éprouvais à ton encontre mais de l'amour. J'ai senti la jalousie m'envahir quand j'ai vu votre complicité après le match et Yo était à deux doigts de devenir fou aussi, il avait peur que vous ne sortiez ensemble. »   

     « Shia !  Impossible, je préfèrerais plutôt mourir, Ai’Pha est un gros maniaque du contrôle, très peu pour moi ! » 

     Je continue à lui poser d'autres questions. 

     « Donc lors de la sortie en bus pour les photos de promo, tu savais déjà qui nous étions tous les trois et tu as quand même fait comme si tu ne me connaissais pas en me demandant mon nom ? » 

     Il hoche la tête en me souriant. 

     « Tu serais parti en courant si je t'avais dit : Salut kitty, on ne se connait pas vraiment mais j'ai le béguin pour toi depuis le lycée, veux-tu sortir avec moi ? » 

     Il a raison avec ce genre d'approche je serais parti en courant dans une autre direction.  Je finis par lui redemander comment il connait mon adresse. 

     « Je t'ai suivi tout simplement. D'habitude je te voyais rentrer à pied chez toi accompagné de tes amis mais pas cette fois-là alors je t'ai suivi de loin au cas où il te serait arrivé quelque chose. » 

     « Ah, oui ? Je crois que je me rappelle, ça devait être le jour où ces deux idiots se sont lancés un défi à qui mangerait le plus et le plus rapidement possible à la cantine et au final ils ont fini tous les deux à l'infirmerie pour une grosse indigestion. Ils attendaient encore leurs parents la tête dans une bassine quand je suis parti. Donc comme ça, tu me suivais, tu es sûr de ne pas être un Stalker ? »  

     « Parle pour toi qui nous suivais, Yo et moi dans tout le lycée ? » 

     Je pique un fard et attrape mon coussin pour y enfouir mon visage, Ming fait de même mais lui c’est pour étouffer son fou rire de peur de réveiller toute la maison. Il est déjà une heure du matin, je lui dis qu'il serait temps pour nous de dormir, il me dit : 

     « Dors bien ma marmotte. » Avant de se tourner dans l'autre direction pour s'endormir. 

     Je n'arrive plus à dormir, le réveil affiche deux heures du matin, savoir Ming allongé à côté de moi dans mon lit me tient éveillé, je repense à notre discussion de tout à l'heure et au fait que j'ai finalement cédé à ses avances en acceptant de sortir avec lui. Je pensais qu'après lui avoir dit oui à un moment ou un autre il aurait tenté quelque chose pour pouvoir m'embrasser malgré l'avertissement de mon frère de "rester sage " sachant qu'on était chez mes parents. Mais non il n'a rien fait et je me sens frustré, je me rends compte que je n'attendais que ça, qu'il m'embrasse. 

     La seule lumière qui nous éclaire est celle venant du balcon, cette situation m'en rappelle une autre, celle de notre premier baiser dans ma chambre au campus, même si j'ai clamé haut et fort que je n'étais pas consentant je n'ai pas arrêté de penser à ses lèvres sur les miennes et à la douceur avec laquelle il l'avait fait et même de la phrase qu'il m'a dit avant de m'embrasser « Je suis désolé, s'il te plaît pardonne-moi. » 

      Il se retourne dans le lit, je sens son souffle sur ma nuque, sa respiration est régulière il semble être profondément endormi, je me retourne doucement pour lui faire face, je le regarde, il est si beau que j'en ai le souffle coupé, un teint doré, un nez parfait, des cils longs, des sourcils épais et de grands yeux pleins de malice quand ils me regardent, je finis par m'endormir en le regardant. 

     Dans la nuit à moitié endormi je sens le lit bouger mais je me rendors aussitôt. C'est Ming, il se lève et se dirige dans la salle de bain, le bruit de l'eau de la douche se fait entendre puis au bout d'une dizaine de minutes le bruit s'arrête et Ming revient se coucher dans le lit. 

     Le réveil sonne, il est 7 h 00, je n'ai dormi que 5 h 00, je suis en mode zombie, j'ai du mal à me lever, je me mets à bailler et puis je tâtonne dans le lit à la recherche de Ming. Il n'est plus dans le lit et son pyjama est plié et posé sur la chaise. La première idée qui me vient est qu'il est parti. Non, il n'aurait pas fait ça ? C'est vrai que l'on n'a pas parlé de l'heure de son départ ce matin, je sais juste qu'il a dit qu'il viendrait me chercher après-demain mais et si ... 

     À suivre…


  • Commentaires

    8
    Mardi 14 Janvier à 09:47

    Ça y est, ils sont ensemble ! J'aime la réponse franche de Ming au grand frère. Il lui tient tête et sait ce qu'il veut ce qui donne à son tour du courage à Kit. Cela me rappelle la très belle phrase de Saint Exupéry : aimer ce n'est pas se regarder l'un l'autre c'est regarder ensemble dans la même direction.

    Et c'est ce qu'ils viennent de faire. Ils ont fait front ensemble.

    Je suis du même avis que Claire, je préfère les acteurs de 2moons2. Sans doute parce que c'est elle que j'ai regardé en dernier et que les souvenirs de 2moons sont plus lointain... Il faut que je me refasse un visionnage pour vraiment comparer !

    En tout cas j'aime toujours autant et c'est un plaisir de te lire.

      • Mardi 14 Janvier à 22:25

        Merci pour ton commentaire, et tu as raison pour cette phrase de Saint-Exupéry, il nous a laissé un bel héritage avec ses nombreuses citations.

        Et même si maintenant mon cœur bat pour J9 je n'oublie pas Kimmon et Copter pour autant, c'est avec leurs personnages en tête que j'ai commencé à écrire mon histoire.

        Bonne soirée et bonne semaine.

    7
    Jeudi 24 Octobre 2019 à 18:38

    Merci un véritable plaisir de lire ce roman a bientôt 

      • Vendredi 25 Octobre 2019 à 18:41

        Bonsoir regls,

        Merci pour le compliment, j’espère que tu te régaleras encore avec les prochains.

        Bonne soirée et bon weekend.

    6
    Mercredi 23 Octobre 2019 à 15:01

    ohlala, la suite, la suite...!!! Tu entends la foule qui acclame ? lol  intello

    Par contre, pour moi, je reste sur les acteurs Yoong et Nine yeshe

      • Vendredi 25 Octobre 2019 à 18:38

        Bonsoir Claire7844,

        Moi aussi j'ai eu affaire aux même voleurs de cœur, c'est pour ça qu'il y aura un clin d’œil au sujet de mon petit Nine, il faut juste patiente encore un peu.

        Bonne soirée. 

    5
    Mardi 22 Octobre 2019 à 08:50

    Merci de nous offrir ce roman c'est un régal à lire. 

      • Vendredi 25 Octobre 2019 à 18:35

        Bonsoir segi,

        Je suis heureuse qu'il te plaise, je n'avais pas vu qu'il y avait des commentaires à ce chapitre, moi qui joue souvent le petit poucet sur le blog, je ne m'étais pas aventuré jusqu'ici, maintenant c'est fait.

        Bon weekend.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :