• Il va me rendre fou ! Chapitre 12 : Une chambre pour deux.

    Chapitre 12 : Une chambre pour deux. 

     

     Assis dehors sur la table de jardin, je regarde le ciel. Je suis plongé dans mes réflexions quand je sens la présence de quelqu'un derrière moi, c'est Ming. Je serre les dents m'attendant à ce qu'il se moque de moi et de mes bêtises d'enfants mais il ne dit rien ce qui m'étonne de lui, je l'ai pourtant entendu rire aux éclats tout à l'heure dans le salon. Il fait le tour de la table et vient se placer debout devant moi et pose ses deux mains de chaque côté de la table puis se penche vers moi m'obligeant à mon tour à me pencher en arrière pour éviter le contact de nos deux corps. Il sourit devant ma réaction et se redresse pour venir s'asseoir à mes côtés. 

     Mon cœur bat la chamade. Après que les battements de mon cœur soient revenus à la normale je finis par lui poser les questions qui me taraudent l’esprit depuis notre arrivée. 

     « Quand as-tu acheté les cadeaux pour mes parents ? »  

     « À une quinzaine de kilomètres avant d'arriver, j'ai dû prendre du carburant et près de la station essence il y avait une boutique qui vendait du vin et toutes sortes de cadeaux, je me suis dit qu'il ne fallait pas arriver les mains vides et comme tu dormais profondément je n'ai pas voulu te réveiller pour te demander quoi prendre alors j'ai improvisé, j'ai bien fait, non ?! » 

    Dans ses yeux, je vois à nouveau ce manque d'assurance le submerger, il est à la recherche de mon consentement, ce qui m'étonne, comment quelqu'un comme Ming qui dégage un tel charisme, peut-il être si peu sûr de lui quand il s'agit de moi et de mon opinion. 

     « Oui, merci même si tu m'as grillé auprès de ma mère. » dis-je en souriant devant son air penaud. 

     « Et ton père, il a aimé la bouteille ? »  

     « Oui, merci. »

     Le soulagement se lit sur son visage. 

     « De rien, qu'est-ce que je ne ferais pas pour mon petit KitKat ! » 

     Je suis à deux doigts de lui dire un gros mot quand je décide de me taire, il est tellement attentionné envers moi que ça en devient touchant. 

     « Et sinon, comment sais-tu où j'habite ? » 

     Il ne dit rien, me regarde pendant quelques secondes avant finalement de me répondre : 

     « C'est un secret ! » 

     Cet idiot est en train de jouer avec mes nerfs et il se contente de rajouter : 

     « Disons juste que c'est à la même époque que je me suis mis à aimer les KitKat ! » 

     Ça m'avance bien de savoir ça ! Eh !! Mais attendez… ce n'est pas lui qui m'a dit qu'il en mangeait depuis le lycée ?! Je le regarde tout étonner, qu'est-ce que je dois comprendre ? Il me fait un clin d'œil avant de se mettre à regarder le ciel. 

     C'est de la folie, il veut me faire croire qu'il sait où j’habite depuis le lycée, il en pinçait déjà pour moi à cette période ? Là je suis perdu, on ne se connaissait pas vraiment au lycée même si j'ai de vagues souvenirs de l'avoir eu dans mon champ de vision parfois quand Beam et moi étions en "mission d'espionnage" pour surveiller Yo. Bon il faut que j'arrête d'y penser, il m'embrouille plus qu'autre chose. 

    « Kitttttttt ! » 

     Je sursaute sur la table à deux doigts de chuter quand j'entends à nouveau crier mon prénom. 

    « Kitttttttt ! » 

     C'est ma mère, elle m'appelle par la fenêtre de la cuisine, je me tourne dans sa direction et me mets à crier aussi fort qu'elle. 

     « Quoioioioi ? » et c'est là que je reçois une tape derrière la tête, Ming vient de me frapper.

     « Quoioioioi, pourquoi tu me frappes ?! » 

    « Ce n'est pas une façon de parler à ta mère, soit plus respectueux envers ton ainée ! » 

     « Maiiiiiiiis ?! » 

     « Il n'y a pas de « mais » qui tienne ! » 

    J'entends pouffer derrière moi, je me retourne à nouveau et je vois ma mère en train de rire, je suis à deux doigts de me plaindre du comportement de Ming quand je comprends au regard qu'elle me lance que je n'aurais pas gain de cause, son regard me dit : " tu l'avais bien cherché celle-là ! " Je me mets à soupirer fortement histoire de montrer mon mécontentement. 

     Ma famille est folle, c'est à croire que tout le monde est sous le charme de Ming, de ma grand-mère en passant par mes parents et même mes frères, ma sœur et ma belle-sœur. Enfin presque tous, Hear Kieng ayant surpris notre échange verbal de tout à l'heure, m'a dit vouloir avoir une "petite" conversation avec nous deux dans ma chambre, je ne sais pas trop sur quel pied danser. 

     Ming me tapote la cuisse avant de se lever et me dit :  

     « Allez viens et arrête de faire ta tête de cochon, je ne veux pas que ma belle-famille pense que je te martyrise. » 

     Je m'apprête à lui répondre que l'on n'est pas en couple quand il me colle son doigt sur les lèvres pour me faire taire puis m'attrape le poignet et m'entraîne avec lui à l'intérieur de la maison. Une fois dans le salon, maman me dit que je vais devoir partager ma chambre avec Ming car la climatisation de la chambre de Hear Kieng est en panne et que lui et ma belle-sœur vont donc devoir prendre la chambre d'amis. 

     Oh !!! Mais ça ne va pas ça, non, non et non ! Dormir avec lui, tout peut arriver, enfin peut-être pas tout, on est quand même chez mes parents… je ne risque sûrement rien… enfin j'espère… 

     Nous arrivons devant la porte de ma chambre, je reste quelques secondes la main sur la poignée avant de finalement me décider à l'abaisser, nous entrons tous les deux, mon grand frère est déjà là, assis sur la chaise de bureau, je ferme la porte derrière moi la boule au ventre.   


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :